Partie 2

PARTIE 2 / Quels sont les faits reprochés ?

Entre dérives ou (ré)actions relayées par la presse

Il faut dire que ces derniers jours les Anonymous sont présents au moins une fois par jour dans nos sources d’informations. TV, presse, blogs, les Anonymous sont, sans le vouloir forcément, en train de construire leur image de marque auprès du grand public. A travers ce que l’on pourrait appeler des relations presses plus ou moins (ou pas) maîtrisées, les Anonymous sont maintenant un fait de société, coincé entre mouvement politique, lobby et simple idéologie à la liberté seule d’y croire ou non. Si être visible est bon pour sensibiliser et fédérer, le buzz (et/ou bad buzz) a déclenché un débat intergénérationnel sur ces hacktivistes médiatisés et les partisans du mouvement se divisent sur la pertinence des actions récentes.

Retour sur les 3 affaires qui ont lancé les problématiques : Les Anonymous sont-ils légitimes ? Le groupe peut-il se déresponsabiliser des initiatives de personnes se revendiquant Anonymous ?

Affaire L’EXPRESS

Christophe Barbier a appris à ses dépens que s’attaquer aux Anonymous déclenche certaines actions. C’est bien orchestré de la part du rédacteur en chef qui au-delà de relayer l’info, l’a, ce jour-là, créée. intentionnellement ou pas, cela reste critiquable, mais en tout cas un homme seul a réussi à décrédibilisé le mouvement. En s’attaquant à un média de l’information, les actions de ce type sont clairement opposées au droit d’expression libre, soit au précepte d’une idéologie Anon. D’autant plus que les petits malins d’Anonymous (ou pas mais le résultat reste le même) responsables de ce piratage ne se sont pas attaqués à l’homme (seul détenteur de son point de vue lors du discours), mais au journal… EPIC FAIL … Aussi, n’oublions pas que la critique peut-être un atout quand on sait l’appréhender, s’en servir pour renforcer son système, ou même plus simplement le comprendre.

L’UFC monte sur le ring

Pour Dana White c’est le contraire. Ce fervent et solide défenseur de la SOPA, président de l’UFC (« promoteur de combat ») a été attaqué virtuellement après sa prise de bec avec le twittos YourAnonNews (à voir ICI).

Plusieurs de ses données personnelles auraient été publiées mais il semble in-fine que ce soit des informations de Lorenzo et Frank Fertitta.

Il y a cependant une chose qui reste étrange : bien « qu’il n’ait pas peur de vous», la force de frappe des Anonymous n’était plus à prouver, et il devait bien sûr s’attendre à des représailles. Ma réflexion est alors la suivante. Si vous savez que votre ennemi peut vous faire mal, pourquoi le lui demander ? En gros, est-il simplement un dirigeant bourrin au sang chaud ou n’y a-t-il pas anguille sous roche et n’était-ce pas l’effet escompté pour décrédibiliser Anonymous ?

anonymous sont-ils trop voyant communication buzz Hadopi Express UFC image attitude Dana White

Au final, Anonymous s’est montré très agressif et a manqué d’originalité en montrant surtout son côté susceptible. La démocratie c’est malheureusement aussi le droit de n’être pas d’accord et de pouvoir défendre son point de vue. Il vous a provoqué, vous vous êtes exécuté … En entendant M White semble muet et ce n’est pas dans son habitude. Aller ! Ça reste drôle ! On se la remet.

Nouvelle décoration pour HADOPI

anonymous sont-ils trop voyant communication buzz Hadopi Express UFC image attitude Hadopi

Lundi, les fonctionnaires du bâtiment hébergeant les bureaux Hadopi ont pu apprécier une nouvelle décoration … Signé We Are Legion, des Anonymous se sont senti l’âme artistique en taguant l’entrée et le sol de l’établissement. Hadopi rappelons le est une institution créée sous le gouvernement sous Sarkozy sensée filtrer et sanctionner le piratage peer-to-peer. Cependant, en décembre dernier, 3 titulaires de l’organisme n’étaient pas été reconduits (par oubli paraît-il) faisant passer le nombre de titulaires imposés par la loi insuffisant, condamnant de fait l’organisme de répression du téléchargement illégal. Le gouvernement s’attache à construire Hadopi 3 … plus fort et plus performant, cela reste à prouver.

En tout cas, Hadopi symbolise la mauvaise fois des Majors qui préfèrent agir comme lobby auprès du gouvernement plutôt que d’investir dans de nouvelles solutions adaptées à une cible qui télécharge, qui s’est habitué au gratuit, qui déplace son budget vers le live, et qui a … grandit. Oui mais pas tous encore, car cet acte est totalement agressif et manque de maturité pour un groupe qui a la prétention de s’attaquer à des organismes comme le FBI. Les Anonymous crient, se révoltent, dénoncent et épaulent mais ne s’en prenaient jusqu’alors pas aux biens publics. Certes, il n’y a rien de grave et l’enfant qui règne en moi trouve ça amusant, mais il n’en reste pas moins que cet acte discrédite encore une fois le mouvement qui a les capacités d’être tellement plus élevé.

Hector la taupe

http://www.presse-citron.net/anonymous-quand-un-hacker-devient-taupe-pour-le-fbi-les-camarades-tombent

Hector Xavier Monsegur aka « Sabu » est appelé par les médias la taupe du FBI chez les Anons. Cet ancien hacker des Lulzsec relance le débat sur la définition du mouvement qui profitent à de nombreux amalgames. En effet, il suffit simplement de faire un tour sur Wikipédia pour comprendre que LulzSec n’est pas égal à Anonymous. Ce groupe de hackers plus agressif que ses aînés a déjà croisé leurs routes mais beaucoup les voient comme The Guardian comme «un groupe désorganisé, obsédé par sa couverture média et suspicieux envers les autres hackers». Si à un moment donné l’alliance était peut-être évoquée pour obtenir une meilleure couverture médiatique, les anonymous prônent des actions moins agressives pour une vie agréable sur le web. Ce cas démontre simplement qu’il est facile de faire des ponts entre des faits pourtant éloignés. Journaux, télé, blog, etc … il n’y aurait pas de problèmes de communication si cela ne produisait pas une ambiguïté prononcée dans l’esprit collectif.

Prélude : « Tout peut se dire mais pas au nom d’Anonymous »

Partie précédente : Carte d’identité s’il vous plait ! Identité d’un ANON.

Partie suivante : Quels impacts ?

Partie 4 : Etude Anons, la perception de la toile

La conclu : « Comm et contre comm » 

Publié le mars 27, 2012, dans Society Observer. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :