Anonymous // Epilogue

Anonymous / ÉPILOGUE // Rencontre très anonyme avec les  organisateurs de l’Anonymous Party

« Fêter la cause n’empêche pas de militer »

Ils ne savent pas pirater un site internet ni voler des données protégées sur internet. Ils ne se considèrent pas comme des hackers et pourtant ont des affinités avec ce mouvement dont on vous a parlé il y a quelque semaine : Anonymous.

Ils possèdent ceci dit leurs compétences propres. Organiser des événements autant festifs qu’artistiques, mettre en place de véritables scènes de spectacles ou de soirées en boîte de nuit font partis de leur éventail mais surtout ils connaissent la portée de l’événementiel dans l’art de faire passer du message.

Leur fil rouge est simple, ce n’est pas parce que nous ne piratons pas que nous devons rester assis, ce n’est pas parce que l’on parle de soirée qu’on ne peut pas parler d’art et de messages et ce n’est pas parce que nous ne sommes pas des « pure hackers » que l’on ne peut pas agir à notre façon sur le groupe, sa philosophie et la société. « Vous êtes des Anonymous, vous allez penser ».

C’est dans cet esprit qu’ils ont décidé de lancer leur soirée-concept dédiée aux anonymous, une soirée pour fêter leur existence, une soirée pour soutenir leur message, une soirée de militantisme plus décontractée.

Placée entre culture, bonne humeur et show digital … … … alors, initiative ou opportunisme ?

Nous leur avons posé la question, mais avant, voilà à quoi s’attendre le 26 avril à l’Opium Club de la ville rose.

InterView très anonyme …

… les organisateurs de la soirée

Bonjour à vous, commencez par nous dire qui vous êtes en quelques mots?

Nous sommes deux DJ aux parcours et à l’expérience plutôt différents qui nous sommes retrouvés sur ce projet. Nous nous connaissions depuis un an de manière disons « distante » et professionnelle c’est à dire que nous connaissions et respections chacun notre univers musical de l’autre. Deux univers nourris d’électro pointue pour l’un, de musiques de tous horizons et de vidéos pour l’autre. Mais, pour chacun, toujours, de la recherche, de la curiosité et un goût commun pour une même « qualité ». Depuis quatre mois nous nous sommes rapprochés pour travailler sur ce projet de soirée Anonymous et, certainement, sur d’autres projets à venir…

La soirée se déroule donc le 26 avril à l’Opium Club à Toulouse, tu m’as expliqué qu’elle se déroulait dans un cadre artistique et culturel au-delà de la simple soirée événementielle, pourquoi cette initiative ?

Tout d’abord, comme nous vous le disions plus haut, nous nous sommes d’abord entendus sur le fait de partager nos univers et d’organiser quelque chose en commun. Peu à peu, nous sommes tombés d’accord, comme une évidence, sur le thème « Anonymous ».  Pourquoi ? Les raisons sont multiples mais les principales tournent autour de l’envie de produire une soirée qui ait du sens. Une soirée citoyenne (en ces temps électoraux on trouve ça bien de militer pour des idées plutôt que pour des partis), une soirée qui regroupe les jeunes et moins jeunes autour de sujets qui les concernent au quotidien. La liberté d’expression défendue par les Anonymous c’est quand même un sujet qu’on ne peut pas ignorer au profit de projets politiques ou économiques. Alors oui bien sûr, nous n’avons pas les moyens d’agir comme certains Anonymous l’ont déjà fait en hackant de grands sites ou en dénonçant les dérives de la Scientologie. Mais nos compétences, on peut les mettre au service de la fête et de la mobilisation.

Donc tu inscris cette soirée dans le mouvement Anonymous, très médiatisé ces derniers temps, peux-tu nous dire depuis quand et pourquoi tu soutiens ce mouvement ?

Comment ne pas soutenir ce mouvement quand on est jeune au XXIème siècle ! Nous avons évidemment été interpelés par les actions des Anonymous depuis le début : hacking, sitting etc… Mais attention, on ne soutient pas les yeux fermés… Il y a certaines actions auxquelles nous n’adhérons pas et, en tant que musiciens également, nous souhaitons que puissent être trouvées des solutions qui permettent la coexistence d’une expression libre et d’une juste rémunération des artistes. Mais il faut absolument rester vigilants sur tous ces sujets. ACTA, HADOPI sont autant d’acronymes qui visent à museler et à sanctionner. Et tout passe tellement vite… On oublie tellement vite…. On accepte « ça » aujourd’hui et on gobe « CA » demain .

Tu n’as pas peur que l’on voit ton initiative comme de l’opportunisme pour juste « faire ton beurre » ?

Certainement. Et pour être tout à fait honnête, nous ne sommes pas des philanthropes ni même des rentiers. On a besoin de manger, comme tout le monde. Par contre, je ne sais pas si vous avez vu les présentations de certaines autres soirées « Anonymous » en France ? C’est tout bonnement, pour la plupart, un bal costumé prétexte à une soirée électro de plus. Juste un argument marketing abusif (puisque tout le monde peut se prétendre « anonymous ») pour vendre une énième soirée clubbing. De notre côté, nous avons vraiment préparé cet événement de manière particulière. Nous avons créé des vidéos, cherché et trituré de la musique, monté des images … bref, nous proposons une véritable création. Et, dans ce cadre, la distribution de masques n’est pas anecdotique. Elle devient un élément graphique et artistique de la soirée. On espère que le public ressortira de la soirée habillé ….et habité  Anonymous ! Mais in fine bien sûr nous ferons la fête ! C’est notre métier que de fédérer les jeunes autour de la musique … Alors on va essayer de le faire au mieux et pour la bonne cause !

Qu’est-ce que vous espérez de cette soirée par la suite ? Était-ce simplement spontané ?

Nous espérons que ce ne sera pas un coup d’épée dans l’eau. Nous aimerions par la suite l’exporter dans d’autres villes, d’autres lieux. Ce sera l’occasion de rependre le message défendu par Anonymous a travers la France,  Mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs… Nous avons encore du travail pour la « première ». On vous attend le 26 avril ! »

Maintenant, si vous souhaitez véritablement vous faire une opinion de ce genre d’initiative, RDV le 26 à l’Opium Club. Merci à nos organisateurs anonymes et on leur souhaite une bonne réussite !

Soyez sûr : Vous n’oublierez pas …

« Tout citoyen peut … parler , écrire, imprimer librement »

Défendre la liberté d’expression ! Pas moins !
Parce que la lutte doit être constante, à cause des régulations, des menaces et de la violence qui continuent de circonscrire cette liberté
Parce que 2011 a été une année noire pour la liberté d’expression (5 morts et 200 arrestations de citoyens actifs  sur la Toile selon Reporters)
Parce que la France fait partie des pays sous surveillance à cause notamment de la multiplication des procédures judiciaires contre les journalistes
Il y a ANONYMOUS

Et si lorsqu’on parle d’ ANONYMOUS on parle souvent d’attaques informatiques, ce Jeudi 26 Avril , il s’ agira surtout d’attaques de kicks et de snares sur des gros sons Electro. Ce sera un Live DJ unique, spécialement  préparé par  2 DJ/VJ (anonymes) qui, à défaut d’occuper les églises de scientologie, occuperont l’Opium le temps d’une soirée d’allégeance et de danse !

Ce soir là , a defaut de pouvoir « ACTER » informatiquement , tous derrière notre masque  nous rendrons hommage au mouvement et à ses idées, nous diffuserons son message, nous l’ encouragerons et surtout, nous le fêterons.

ANONYMOUS PARTY

Jeudi 26 AVRIL / minuit
OPIUM CLUB

Publié le mars 27, 2012, dans Arts, Entertainement Wall[u], Society Observer, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :